roll-over menu roll-over menu roll-over menu roll-over menu roll-over menu roll-over menu roll-over menu roll-over menu roll-over menu roll-over menu roll-over menu
Paroles de Sagesses - Titre
Titre : Archives
« décembre 2010
lunmarmerjeuvensamdim
12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031

Quel est le problème si vous n'y pensez pas ?

Bob Adamson

Dans le sommeil profond, le mental est en suspens, mais tout continue de fonctionner sans effort. Le mental n’est pas là, mais la respiration se poursuit, le sang continue d’irriguer tout le corps, les ongles poussent.
Tout cela ne s’arrête pas parce que le mental est absent.

La conscience ou l’esprit s’agite dans le sommeil profond, et vous commencez à rêver avant de vous réveiller.
Dans ce rêve, vous créez un monde, et vous vous voyez y prendre une part active. Ce peut être dans une ville, une pièce ou alors à la campagne. Vous pouvez rêver de toutes sortes de choses. Il peut également y avoir d’autres personnes. Il peut y avoir des voitures, des animaux… et vous vous voyez agir. Pourtant ce corps n’a pas bougé du lit. Tout ce monde apparent a pris place dans ce petit espace entre vos oreilles.
Si vous continuiez à rêver toutes les nuits et que le rêve continuait d’une nuit à l’autre, comme c’est le cas dans l’état de veille, pourriez-vous dire quelle est la différence entre l’état de rêve et l’état de veille ?

Le monde est-il donc autre chose que le mental ?
De quoi donc est constitué le mental, quelle en est sa substance ?
Et la pensée, de quoi donc est-elle faite ?
Cette pensée "je suis", c’est ce que vous croyez être. Le mental peut-il exister de lui-même ? Pourriez-vous avoir une seule pensée, si vous n’étiez pas conscient, ou si cette conscience était absente ?

Dans le sommeil profond, vous n’êtes pas conscient. Pas de pensées.
Le mental est dépendant de la conscience ou de la présence-conscience, quel que soit le nom que vous vouliez donner à cette pure intelligence-énergie. Elle est donc première, ce doit être la réalité, et non pas la pensée "je suis" ou "moi".
Tout ce monde apparaît dans cette conscience.
Tout ce monde est le contenu de la conscience. Il ne peut-être autre chose que la conscience.

Il n’y a rien que vous puissiez penser, concevoir, percevoir, ou postuler en dehors de cette conscience.
Même si vous parlez d’autres univers ou d’autres systèmes solaires, le moment où vous y pensez ou en parlez, vous les amenez à la conscience. Quand cette conscience "pensante et parlante" n’est pas, il n’y a que la pure intelligence, qui brille d’elle-même.

Le tout est l’universel, si vous y regardez de plus près. Il n’y a pas de divisions. La présence-conscience, l’absolu, la conscience, l’esprit ou le mental ne sont qu’une et même chose sous différents aspects. C’est comme l’eau, vous avez l’eau vapeur, l’eau liquide et aussi la glace. Ce sont trois aspects d’une seule et même chose : l’eau. Ils ne sont donc jamais différents de ce non-duel "un-sans-second".

Enregistrez bien cela et gardez-le en vous : peu importe ce qui apparaît, c’est encore et toujours l’Un.
Alors le sentiment de séparation n’a plus sa place.




CSS Valide !  Valid XHTML 1.0 Strict